LE VIAUR et les espaces naturels sensibles.


Dans le cadre de la politique départementale des Espaces Naturels Sensibles, le Conseil Général avec le concours des naturalistes tarnais (Ligue de Protection des Oiseaux , Société Tarnaise des Sciences Naturelles, Espaces Naturels Midi-Pyrénées) a identifié soixante-quatorze sites caractéristiques du Tarn reconnus pour leur richesse écologique.

Qu’est ce qu’un Espace Naturel Sensible (ENS) ?

Les ENS du Tarn ont été choisi selon trois critères :
- Caractère exceptionnel du site : Cette rareté peut s’appréhender aux échelles Européenne, nationale ou départementale.
- Degré de la menace qui pèse sur le site : Les menaces peuvent provenir d’une urbanisation excessive, d’une intensification des pratiques agricoles, mais aussi d’une évolution naturelle vers la friche et le boisement.
- L’intérêt pour la collectivité : Il peut se manifester sous différentes formes, ressource en eau, réservoir de biodiversité, potentialité d’interprétation de l’environnement à des fins pédagogiques, site de tourisme nature.

Quels sont les objectifs d’un ENS ?

Soixante-quatorze sites ont été déterminés dans le département. Des actions sont menées en priorité sur certains sites, dont celui de Jouqueviel.
Trois objectifs guident les actions sur les ENS :
- la préservation de sites naturels fragiles
- l’expérimentation de modes de gestion (déjà existant ou à proposer aux gestionnaires locaux)
- la valorisation pédagogique et de sensibilisation du public (ex : projet sur la tourbière de Canroute au Margnès, parcours déjà aménagés sur des sites du Sidobre, aménagements en forêt de Sivens, réserve naturelle de Cambounet….)

Quels moyens d’action ?

Les actions peuvent être menées sur des sites propriété du département ou sur des terrains de collectivités locales sur la base d’aides à l’achat ou à l’aménagement par le Département et ce, dans le cadre de conventions de gestion. Ainsi définie, la politique ENS pourrait se développer en concertation avec les communes en respectant comme principes fondamentaux :
- l’adaptation aux contextes locaux, en parfaite coordination avec propriétaires et gestionnaires du terrain.
- des actions conventionnées (avec les collectivités ou les propriétaires privés).
Ce réseau aurait pour but d’affirmer une attractivité du Tarn en développant et en mettant en scène ses atouts naturels et paysagers. L’image nature pouvant être associée à certaines productions agricoles, forestières voire industrielles. Cette valorisation pourrait s’appuyer aussi sur l’édition (déjà amorcée) de documents d’information (type : guide de la nature dans le Tarn) et à l’alimentation du site Internet du Département.

C’est donc dans ce cadre qu'a débuté l’étude du site de Jouqueviel. La première étape consiste en l’inventaire de la faune, et de la flore des versants de la vallée. L’aménagement du site sera envisagé en fonction des possibilités existantes et des besoins exprimés par les populations riveraines et utilisatrices du lieu.
Depuis sa création, l'ENS de Jouqueviel a permis la mise en place d'une série de circuits pédestres aménagés (commune, Conseil Général, association Viaur-Vivant)

Un questionnaire a été envoyé aux adhérents de l'association et pendant un moment en ligne sur le site. Que tout ceux qui ont envoyé leurs réponses soient ici remerciés.