LE VIAUR : les sous-bois.


Textes de Claude Beranrd et Gérard BRIANE Maître de Conférences à l'Université de Toulouse.
Illustrations en couleur de
Claude Bernard 81190 Mirandol.
Photos de Suzanne Calmettes, Pierre Fuentes et Thierry Couët.
- le lierre (Hedera helix) est l'unique représentant d'une famille tropicale ou subtropicale. Cette liane au feuillage persistant a la caractéristique de fleurir à la fin de l'automne. Il s'accroche aux arbres grâce à des racines adventices ou crampons. Les feuilles ont des formes trés variables, elles sont souvent fortement lobées à l'état jeune pour devenir entières sur les rameaux florifères. Feuilles et fruits sont toxiques.
- le chèvrefeuille des bois (Lonicera periclymenum) est un arbuste grimpant qui s'enroule autour des arbustes pour grimper. Ses belles fleurs odorantes s'épanouissent au début de l'été. Elles sont groupées en petits bouquets et laissent place à des baies bleuâtres qui sont toxiques. Dans les sous-bois, faute d'ombre, il ne fleurit pas
- le tamier (Tamus communis) ou " répounchou " est très connu dans la région et fait l'objet d'une récolte encore abondante. Cette liane est pourtant une espèce toxique, mais les jeunes pousses consommées ne renferment pas encore la toxine (substance de type histamidique) qui se forme à mâturité et se concentre dans les baies rouges.
- le fragon ou petit houx (Ruscus aculeatus) est une petite plante aux feuilles coriaces et persistantes trés fréquente dans les sous-bois. Il porte de petites baies rouges brillant qui lui ont valu le nom de petit houx. Ses racines sont utilisées contre les troubles circulatoires
- La garance voyageuse (Rubia peregrina.L) est une plante d'influence méditerranéenne qui possède des feuilles garnies de petites griffes lui permettant de s'accrocher au moindre support. Une espèce voisine, la garance des teinturier a connu son heure de gloire au XIX ème siècle car sa racine permettait d'obtenir le colorant rouge des képis et des pantalons de nos fantassins.
- la digitale pourpre (Digitalis purpurea) ou gant de Notre Dame se reconnaît facilement à ses magnifiques grappes de fleurs pourpres. Elle pousse en lisière des bois ou à la suite de coupes. C'est une plante bisannuelle empoisonneuse car la digitaline qu'elle contient peut provoquer vomissements, vertiges, voire arrêt cardiaque.
- le géranium herbe à Robert (Geranium robertianum.L) est caractéristique par son odeur forte foetide. On a émis plusieurs hypothèses sur son nom. Peut-être est-il dédié à Saint-Robert, évêque de Salzbourg, qui en aurait découvert les vertus selon la théorie des signatures (Paracelse). En effet, sa couleur rouge a fait croire qu'il pouvait lutter contre les hémorragies. Peut-être s'agit-il simplement d'une déformation du latin ruber qui signifie " rouge ".
- le millepertuis perforé (Hypericum perfoliatum) aux belles grappes de fleurs jaunes dont on extrait une essence bénéfique en cas de blessures. Selon Paracelse et la doctrine des " signatures ", ses feuilles qui apparaissent criblées de trou par transparence permettraient de lutter contre les plaies.
- la germandrée scorodoine (Teucrium scorodonia) pousse dans les châtaigneraies et les friches et se reconnaît à ses fleurs verdâtres et à ses tiges carrées.
- la véronique officinale (Veronica officinalis) a de petites fleurs bleues. Tonique, son infusion favoriserait la digestion.
- l'anémone sylvie (Anemone nemerosa) est une des premières fleurs printanières aves ses petits bouquets blancs . Plante toxique.
- la canche flexueuse (Descampsia flexuosa) est une graminée au feuillage et aux épis très fins des bois secs où elle peut être très abondante (travers de Flauzins).
- le blecnum en épi (Blecnum spicant) est une belle fougère des lieux frais assez peu courante dans la vallée.